L’objet médiateur en danse-thérapie

Bonjour à tous,

Aujourd’hui j’ai décidé d’échanger avec vous sur une expérience que je suis en train de vivre avec les différents groupes que j’accompagne en danse-thérapie : l’utilisation d’objets médiateurs.

En effet, après plusieurs mois d’accompagnement auprès de différents groupes (personnes âgées, personnes handicapées, adolescents en difficultés, personnes avec le cancer), je me suis rendue compte qu’il pouvait encore être difficile d’entrer en relation avec certains participants juste avec le mouvement. Eux-mêmes éprouvaient aussi des difficultés à faire pleinement partie du groupe et à échanger avec les autres, à partager. De plus, beaucoup d’entre eux ont une conscience tronquée de leurs corps et de leurs sensations et éprouvent des difficultés à s’exprimer pleinement avec leurs corps du fait des pathologies et handicaps divers dont ils souffrent.

Je me suis donc demandé comment les accompagner au mieux, adapter mes propositions pour qu’ils puissent profiter pleinement de l’expérience de danse-thérapie et que celle-ci puisse les accompagner même une fois terminée, lorsqu’un souvenir m’est revenu (le plus frappant est que cela a été observé dans les 7 groupes que j’accompagne).

L’objet médiateur met en jeu le corps et la sensorialité et favorise la créativité

Tous les groupes ont montré un intérêt très important pour les instruments percussifs que j’amène à chaque atelier. Ils me demandent d’en jouer pour se saluer en début de séance. D’une posture fermée avec un regard fuyant et une impression d’être ailleurs, les participants sont passés à une qualité de présence au monde et à soi complètement différente : plus d’ancrage, la posture se redresse, le regard n’est plus fuyant, apparition de sourires, du jeu, créativité pour dire bonjour avec le tambour. Tout le monde est présent dans l’ici et maintenant.
En  effet, l’objet médiateur permet :

  • de mettre en jeu le corps et la sensorialité;
  • de développer le sens des réalités;
  • de favoriser et soutenir la créativité et la capacité d’improvisation;
  • de soutenir l’activité sensori-motrice;
  • de favoriser la dynamique transférentielle;
  • d’accéder à la symbolisation.

De plus, comme nous le rappellent Lapierre & Aucouturier dans La symbolique du mouvement, l’objet médiateur permet de développer le plaisir d’agir et le plaisir d’être en mouvement « au plaisir très primaire d’agir va se superposer le désir d’agir, d’être en mouvement. » ainsi, petit à petit va se construire l’intention du mouvement.
L’objet permet aussi de rencontrer l’espace dans lequel nous évoluons à travers une projection de l’objet dans l’espace qui amène à une projection du mouvement. L’objet permet de découvrir les directions de l’espace en plus de la découverte du corps et de ses sensations. C’est également un moyen d’échanges et de communication, d’ouverture d’un dialogue émotionnel, symbolique et moteur.

Les tissus permettent de favoriser un sentiment de sécurité et de liberté propice à la prise de confiance en soi et à la créativité

Je suis donc partie de cette observation pour aller plus loin et utiliser les instruments de percussion comme outils pour entrer dans le mouvement dansé, la créativité, le plaisir et le partage mais aussi comme moyens d’expression de soi. Les ponts avec la musicothérapie ont donc été nombreux et il a été très enrichissant pour moi d’approfondir cette relation entre les différentes spécialités des arts-thérapies.
Actuellement, je continue et approfondi ce travail avec les objets médiateurs par la biais des tissus, foulards et parachute. En effet, les tissus se réfèrent à la peau, à la respiration, à la légèreté et à la douceur. Ils permettent d’entrer en relation avec les autres sans le toucher, de sortir de sa kinesphère pour s’exprimer dans l’espace général et interpersonnel, de favoriser un sentiment de sécurité (notamment avec les grands tissus qui permettent de se cacher dessous, de s’envelopper, d’être contenu) et de liberté propice à la prise de confiance en soi et à la créativité.

Malgré ces très belles évolutions, il ne faut pas oublier qu’il est très important de toujours faire attention à notre proposition, au pourquoi nous introduisons un objet, ce que nous voulons travailler avec. Notre médiation artistique est le corps et que l’objet n’est qu’un support, un moyen pour nous aider (le danse-thérapeute et le groupe) à développer les différentes dimensions psychocorporelles des personnes que nous accompagnons.

Laisser un commentaire